Kitesurf, flysurf, infos matos pour acheter son matériel de kite

Définition du kitesurf

Le Kitesurf est un sport particulièrement impressionnant. Contrairement à ce qu’on peut penser, ce sport n’est pas l’apanage des sportifs de haut niveau. Il est accessible au grand public pour peu que toutes les conditions soient réunies pour garantir une pratique sans risque. En d’autres termes, le site doit être adapté. Les équipements doivent également respecter les normes de sécurité établies.

En pratique, c’est un sport de sensation qui s’apprend assez facilement. Très physique, ce sport fera travailler tous les muscles de votre corps. Si vous voulez des abdos en béton, pensez au kitesurf. Pour la pratique, il vous faut un kite (l’aile de traction) et une planche. L’aile est reliée à une barre de direction par 2 à 4 lignes. La barre, elle, est attachée au kitesurfer via un harnais. Le kitesurf permet d’effectuer des figures impressionnantes sur les vagues ainsi que des sauts pouvant atteindre une dizaine de mètres !

Ce sport qui figure sur la liste des sports extrêmes vous permet de glisser sur l’eau, de dompter les vagues et d’exécuter une multitude de figures. Le Kitesurf est né en France et vous trouverez sur le long des côtes du Languedoc-Roussillon quelques-uns des spots de kitesuf les plus connus. Ceci étant, ce sport se pratique largement aux quatre coins du globe.

Histoire du kitesurf

On n’y pense pas toujours mais le kitesurf est français. Dans les années 70, des systèmes de traction ont été développés et testés par des inventeurs, conscients du potentiel du duo eau/vent. Il faudra attendre les années 80 pour voir l’apparition de l’aile courbe telle qu’on la connait aujourd’hui. Derrière cette invention se cachent deux frères bretons, Dominique et Bruno Legaignoux. Ils déposent le brevet de ce dispositif de traction gonflable en novembre 1984.

Le kitesurf ne se développe pas tout de suite. Les frères Legaignoux ont d’ailleurs commencé par commercialiser leur aile brevetée avec un petit bateau gonflable, mais sans succès. Il faut attendre l’année 1997 pour que leur aile à structure gonflable se fasse connaître des amateurs du surf et globalement des sports extrêmes, lorsque le produit est testé par Manu Bertin, ancien champion de planche à voile. Le magazine Wind Magazine partage cette expérience dans ses pages et popularise le kitesurf. C’était en 1997.

Cette même année, Dominique et Bruno Legaignoux commencent la commercialisation de leur barre de traction et leur cerf-volant. Ils écoulent une centaine de produit durant cette première année de production, mais très vite, les ventes montent en flèche, passant de 500 en 1998 à 100 000 en 2010. Les sports continus son ascension. Les adeptes se multiplient et les équipements bénéficient des apports des nouvelles technologies.

Apprendre le kitesurf ?

Aussi impressionnant que puisse être le kitesurf, cette discipline s’apprend, assez facilement d’ailleurs. Pour apprendre le kitesurf, inscrivez-vous à des stages proposés par les écoles et les stages de surf. Vous trouverez sur le site de l’EFK (École française de Kite) une liste de centres et des écoles professionnelles qui proposent des cours dans les meilleures conditions de sécurité. Notez que les écoles du réseau EFK sont reconnues par la FFVL (Fédération française de vol libre), un gage de qualité. Les cours sont dispensés par des enseignants diplômés, les structures et les équipements respectent les normes de sécurité.

Le nombre d’heure de cours nécessaire avant de pouvoir surfer dépend réellement d’une personne à une autre. Certains débutants maîtrisent les bases et naviguent au bout de 10 heures de cours. D’autres nécessitent plus de temps. Pour débuter, nul besoin d’avoir une forme athlétique. Néanmoins, de bonnes conditions physiques sont requises. Pour vos premiers pas en kitesurf, avant même de mettre la planche à l’eau, vous commencerez par vous familiariser avec les équipements (aile, planche, lignes, harnais, …) et leur principes de fonctionnement. Notez que le kite est accessible à tout le monde : aux hommes comme aux femmes, aux adultes comme aux enfants.

Fonctionnement du kitesurf (aile, planche, barre, harnais)

Le principe de fonctionnement du kitesurf est simple : le surfeur, monté sur sa planche, se laisse tracter par l’aile pour évoluer sur l’eau. Le surfeur comptera sur la force du vent pour se déplacer. C’est effectivement en soufflant dans l’aile que le vent assurera le halage du surfeur qui n’aura plus alors qu’à diriger son aile grâce à la barre de traction.

Pour débuter en kitesurf, la première chose que vous aurez à faire serait de connaître et de vous familiariser avec l’équipement sans lequel le kite ne sera pas. L’aile qui possède une surface de 3 à 20 m² peut être à caisson ou gonflable. Cette aile est reliée à une barre de direction grâce à plusieurs lignes, qui sont au nombre de 4 ou 5. Les lignes avant, fixées au harnais du surfeur sont utilisées pour la direction et la modulation de la puissance de la traction qui se fait simplement en variant l’incidence de l’aile. La 5ème ligne facilite le décollage. Vous avez ensuite la planche qui peut être directionnelle ou bidirectionnelle. Le harnais lui, évite au surfeur de porter l’aile à bout de bras.

Faire du kitesurf c’est aussi savoir le fonctionnement du vent. Vous apprendre au cours de vos initiations les différents types de vents : vent de mer (onshore), vent de mer latéral (cross-onshore, cross-offshore), vent latéral (cross-shore), vent de terre (offshore).

Les marques de kitesurf

Le kitesurf ne sera pas sans son ensemble d’équipement. Aussi doué que puisse être un surfeur, il ne pourra pratiquer aisément la discipline sans de bons équipements. Pour les novices, l’achat des premiers équipements n’est pas toujours évident face à la variété des offres disponibles sur le marché. Pour faire une première sélection, misez sur les marques.  La qualité des matériels de grandes marques est avérée.

Vous pouvez acheter chaque élément des équipements individuellement. Mais pour vous faciliter l’acquisition de ces matériels, des packs sont bien évidemment disponibles. Ce pack inclut l’aile, la planche, la barre, les lignes et le harnais. Les éléments peuvent être de la même marque ou pas.

Créé en 1997, F-One est aujourd’hui une référence en matière d’équipements de kitesurf. L’enseigne se positionne d’ailleurs comme leader sur le marché français. Au niveau international, la marque allemande Northkite n’est plus à présenter. En termes de domination de marché, de qualité et de notoriété, Cabrinha sort également du lot. Cette marque hongkongaise est spécialisée dans la conception et la distribution de planche mais propose bien évidemment tout le nécessaire en kitesurf. Nobile, Ozone, Decathlon, ou encore Naish sont autant des marques de référence. Naish est une marque créé par Robby Naish, multiple champion du monde en windsurf et en kitesurf. Mais dans ce marché du sport de glisse, certaines marques dominent réellement le marché mondial. Rip Curl, Billabong ou encore O’Neill sont de celles-là.

Les types de voile de kitesurf

L’aile ou shape en anglais reste une des pièces maîtresse du kitesurf. Cet équipement se décline en plusieurs types, déterminés essentiellement selon la forme. L’aile dit bow se caractérise par sa configuration plate. Facilitant le redécollage de l’eau, on déplore son manque de réactivité. Idéal pour affronter les vents intenses et variables, ce type d’aile est particulièrement adapté aux freeriders.

Les ailes en C ou C-shape sont très maniables. Disponibles avec 4 ou 5 lignes, ce type d’aile est largement utilisé. Les lignes sont directement accrochées à l’aile. Recommandé pour les kitesurfers de niveau avancé, le C-Shape permet de border et de choquer, des mouvements qui permettent de réduire ou d’augmenter la traction.

L’aile dit hybride bénéficie des avantages des ailes de type bow et C-Shape. Elle est proposée en 4 ou 5 lignes et se démarque par sa polyvalence. Avec cette aile, vous pourrez choquer jusqu’à 100%. Si les ailes bow et C-Shape sont plus indiquées pour les kitesurfer de niveau avancé, l’hybride permet au débutant de faire leur premier pas dans cette discipline.

Enfin, vous avez les ailes à caisson. Dotée d’une surface importante, l’aile à caisson vous garantit une stabilité optimale. Elle est également très maniable bien que sa manipulation soit relativement technique. L’aile à caisson s’adresse aux débutants autant qu’aux experts.

Les types de planche de kitesurf

Si l’aile assure la traction, la planche permet au kitesurfer d’évoluer sur l’eau. Sur ce point, il faut savoir qu’il existe deux grandes catégories de planches dont celle dite directionnelle. Cette planche possède une partie avant et une zone arrière, à la manière de la proue et de la poupe d’un bateau. Sa manœuvre est assez complexe. La planche directionnelle se décline en trois types : le modèle dédié aux vagues, une planche de grande taille utilisée pour les longues distances et la planche de vitesse qui arbore un design effilé.

Deuxième catégorie : les planches bidirectionnelles, communément connues sous le nom de twin-tips. Sur ces planches, le kitesurfer navigue facilement dans les deux sens. Les twin-tips sont souvent équipées de fixation chaussantes.

Outre ces deux planches traditionnelles, une autre a fait son apparition récemment, en 2014 pour être exact. Il s’agit du kitefoil. Il s’agit d’une planche équipée au-dessous par une tige à ailettes. Le foil viendra soulever la planche au-dessus de la surface de l’eau, conférant au surfeur des sensations incroyables.

Notez que ces planches sont disponibles dans des tailles différentes. Les grandes tailles, (130 sur 39 cm par exemple ou 142 sur 41 cm) sont recommandées pour les débutants. Les experts eux, peuvent surfer sur des planches de plus petites tailles, de 128 sur 38 cm par exemple.